Articles

Affichage des articles du septembre, 2012

FEU VERT POUR LES ACTIVITES DE L'EME DE LA CIRGL

Image
Lancé ce Samedi 22 septembre à Goma (Nord-Kivu) les travaux conjoints de mécanisme de vérification des effectifs ,munitions et autres effets militaires de tous les groupes armés rebelles opérant dans la partie Est de la Rdcongo , Le drapeau de commandement, a été donné au Commadant J A MWAKIBOLWA de la Tanzanie qui va diriger le comité de 22 officiers des pays membre de la CIRGL ( la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs),chaque pays sera réprésenté par deux officiers militaires, mais à présent on marque l'absence de certains pays tel que : Angola;RCA,Zambie . Le Ministre en charge de la défense de la RDcongo; a remis quelques fournitures de bureau pour le début de travaux. et  la MONUSCO a promis d'apporter un soutien logistique à cette Equipe Militaire d'Evaluation qui commence le travail dès aujourd'hui.

Ils sont venus de différents pays de la région de Grands Lacs en Afrique et certains offiers de la monusco venus soutenir leurs compagnons d'…

JEUNES MANIFESTANTS 1

Image

JOURNÉE MONDIALE DE LA PAIX,UNE MANIFESTATION VIENT D’ÊTRE DISPERSÉE A GOMA PAR LA POLICE

Image

LANCEMENT DE TRAVAUX CONJOINTS DE VERIFICATION DE EME , AVEC LA COUPURE DU RUBAN SYMBOLIQUE

Image
Lancé ce vendredi 14 septembre à Goma (Nord-Kivu) les travaux conjoints de vérification des frontièeres. Les experts militaires des pays membres de la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs (CIRGL) ont mise en œuvre  après une longue réunion de préparation qui a commencé à 8h du matin et le ruban symbolique a été coupé vers 19h dans l'enclos du bureau de Centre conjoint de renseignement se trouvant en plein centre ville de Goma.
EME (Équipe Militaire d’Évaluation) c'est le nom qui vient d'être donné ce samedi  vers 01h du matin au sortir d'une réunion des experts militaires et ministres de défense ''EME'' structure qui aura en charge la verification et ’identification des troupes armées surtout du M23 ainsi que d’autres groupes armés opérant dans l’Est de la RDC tel que FDLR , et les groupes Maî mai , et autres. et savoir plus sur leurs effectifs, armements et munitins.

Il aura aussi la charge de contrôler les mouvements à la fronti…

Taxée par les rebelles du M23, la nourriture devient hors de prix à Goma

Image
Depuis plusieurs mois, l’armée congolaise se bat contre les rebelles du M23 et tente de les garder à distance de la ville de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo. Si la ville n’a pas été prise par les rebelles, son économie n'est pas épargnée car le M23 rançonne les camions de marchandises qui la ravitaillent.
Les camions qui acheminent des marchandises venant du reste du pays sont obligés de passer par une route partiellement contrôlée par les rebelles qui imposent des taxes exorbitantes. Des frais qui découragent de nombreux distributeurs de denrées alimentaires de se rendre à Goma et forcent ceux qui continuent de s’y rendre à augmenter leur prix. Les marchés de la ville sont donc de moins en moins approvisionnés et les aliments qu’on y trouve sont de plus en plus chers.
Les rebelles du M23 faisaient partie d’une milice, dirigée par des officiers tutsis, qui avait rejoint les rangs de l’armée il y a trois ans, avant de dése…

Intégrer l’armée congolaise : "fierté" ou "désolation" ?

Image
Soucieuse, dit-elle, de rajeunir ses troupes, l’armée congolaise a lancé début août une vaste opération de recrutement de jeunes à travers toute la République démocratique du Congo. L’enregistrement des volontaires est en cours à Goma, la capitale du Nord-Kivu (est). Dans une région ravagée par la guerre, deux Observateurs expliquent leur choix de se porter, ou non, candidat.
Une centaine de jeunes se sont présentés, mardi 28 août, devant les officiers chargés du recrutement à Goma. Au cours de cette phase d’enregistrement, les volontaires âgés de 18 à 25 ans doivent d’abord prouver leur identité puis passer une série d’examens médicaux pour déterminer leur aptitude à effectuer un service militaire. Des tests physiques, ultime étape du processus, sont prévus vendredi, après quoi les jeunes sauront s’ils partiront en formation pour six mois.
L’état-major des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a assuré que cette opération n’était pas liée à la guerre menée à l…