Loin du virus, Goma met en place de garde-fou pour bloquer Ebola.



Des contrôles de la fièvre à la barrière Rwando-Congolaise par le service d’hygiène  ( Photo Pacheko Kavundama)


 Une sensibilisation vient d’être lancée à travers les médias locaux. Le ministère provincial de la santé, OMS et MSF annoncent déjà des mesures de prévention du virus Ebola à Goma. "Le Virus n’est pas encore arrivé à Goma’’ insiste Mutete Mundenge ministre provincial de la Santé au Nord-Kivu ce mercredi lors d’un café de presse.

Après un cassuspect mis en quarantaine à Kigali au Rwanda. Goma a le droit d’avoir peur. 

« EBOLA » tout le monde en parle à Goma comme partout dans le monde,depuis que ce virus a ravagé les pays de l'Afrique de l'ouest. Dans la ville de Goma, je me croise avec ceux qui me disent :
      -Pour moi,plus de casque collectif  sur la moto !
      -Plus question de se saluer avec la main libre !
     - Plus ce ci ou  cela …

D’autres me diront : "Comme Goma ne rate jamais des occasions pareilles ! Cette fois-ci les autorités se préparent à toute éventualité."

Toutes les portes de Goma sont verrouillées pour l’arrivée du Virus. Le virus ni même un cas suspect n'ont pas encore été signalé dans la ville. "Vaut mieux prévenir que guérir " dit-on.   A la frontière Rwando-congolaise et à l'aéroport de Goma, des équipes d'hygiène sont déjà mis sur pied.  Un détecteur infrarouge de la température ,test tous les nouveaux venu à Goma.

Déjà à la grande barrière de Goma le contrôle contre la fièvre d'Ebola a commencé et les travailleurs de l'hygiène aux frontières portent des gangs. Certaines personnes qui vivent entre Goma en RDC et Gisenyi au Rwanda confirment ce contrôle, maisles jugent d'assez rudimentaire.

Le Médecin Inspecteur Provincial de la province Orientale, Jean-Marc Mambidi Kolodoro, qui a luté contre cette maladie d'Ebola depuis les années 1997, invite le gouvernement à imposer  les mesures de prévention. 
le lavage des mains a l'eau chlorée, que les populations évitent les attroupements et d'éviter aussi d'embrassades quand elles se saluent:  "Il faut éviter des attroupements, des salutations, utiliser de l'eau chlorée pour se laver les mains. Il y a des mesures concrètes qu'il faut utiliser. Si on en est atteint on a la chance en 90% d'en mourir. C’est ça le problème."  l’a déclaré sur la radio Kivu 1 de Goma ce jeudi.

La RDC est le premier pays où le virus a été détecté pour la première fois en 1976 dans la province orientale près de la rivière "EBOLA". Le virus Ebola a été nommé ainsi en référence à une rivière passant près de la ville de Yambuku, dans le nord de la République démocratique du Congo, alors appelé Zaïre. C'est à l'hôpital de cette localité que le premier cas de fièvre hémorragique Ebola fut identifié, en septembre 1976, annonçant une première épidémie qui allait alors toucher 318 personnes et en tuer 280.

Goma chef lieu de la province, le ministère de la santé avec ses partenaires préparent un plan de contenance  avec des dispositions pour tout cas suspect qui pourrait s’improviser.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Coopec IMARA en faillite, plus de 20 milles Membres sur la rue à Goma sans liquidité