A Goma, les moustiquaires ont un autre usage à part la protection contre les moustiques.



A Goma, les moustiquaires  ont un autre usage, à part la protection contre les moustiques. Pour  certains, elles peuvent aussi mieux couvrir les manguiers, faire la pêche et pour aller plus loin, elles peuvent clôturer la parcelle, ou achever des clôtures.
 
Clôture faite des moustiquaires à Butembo ( Photo facebook 100 Citoyens Journaliste de RDC)
Le Paludisme a tué et continue à tuer  dans ma ville. Les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes sont les principales victimes de cette maladie dans plusieurs provinces de mon pays la RDC, ça c’est selon les statistiques de l’OMS /RDC.

Plusieurs stratégies sont mises en place : sensibilisation, distribution de Moustiquaires, mais la maladie est là.  Dans mon quartier où je compte au moins Dix dispensaires et un centre de Santé sans compter une multitude des Pharmacies, partout on ne parle que de malaria. Dans ces dispensaires et ce centre de Santé  ,99 % des internés souffrent de la malaria.

Causes.

Les causes sont de divers domaines, ignorance, la pauvreté, les familles mal logées n’ont pas les moyens pour s’acheter les soins. Mauvaise utilisation de la moustiquaire imprégnée d’insecticide.

J’ai sillonné mon quartier et le constat  est que l’utilisation de ces moustiquaires reste à désirer. La moustiquaire qui est un dispositif de protection en forme de rideau de mousseline avec insecticide pour écarter loin les moustiques et autre insecte ailés, A Goma on l’utilise autrement.
Pour  certains les moustiquaires peuvent aussi mieux couvrir les manguiers, faire la pêche, elles peuvent aussi achever les clôtures. 
 
Une moustiquaire achevant  couvrant un manguier au Q/Mabanga-Nord à Goma ( Photo Charly Kasreka)
En moyenne cinq millions de cas de paludisme sont recensés chaque année dans tout le pays, qui compte près de 60 millions d’habitants selon le rapport de  PNLP (programme national de lutte contre le Paludisme).

Une moustiquaire achevant une clôture au Q/Mabanga-Sud à Goma ( Photo Charly Kasreka)

Le paludisme aggrave la pauvreté et fait baisser la productivité dans nos centres urbains comme dans nos campagnes.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Coopec IMARA en faillite, plus de 20 milles Membres sur la rue à Goma sans liquidité