Après un Jeudi de panique, Goma se réveille.


Au total 5 obus sont tombés sur Goma ce jeudi 22 Août. Selon le vice Gouverneur FELLER LUTAHISHIRWA ce le bilan est de 2 morts avec une dizaine de blessés graves internés dans le centre hospitalier Heal Africa à Goma.

Alors qu’une trêve de quelques heures s’observe sur la ligne de front ce vendredi ; une panique générale a eu lieu le jeudi 22 dans tous les coins de la ville, suite aux obus atterris sur Goma dans des quartiers résidentiels.

13h c’est le quartier Majengo (Nord du centre ville de goma, proche de la ligne de front) qui est touché par un obus causant un mort et 6 blessés graves dont une femme enceinte.

Entre 15  et 17h30 c’est le quartier Katindo (Ouest de la ville) et Office (Est de la ville) qui sont ciblés.

Coté Office on compte 2 mort dont un enfant déplacé des affrontements du 14 juillet dernier d’au moins 9 ans qui restait depuis un mois avec sa famille dans une école à l’église Anglicane et une jeune fille au même quartier.

Vers l’ouest à Katindo seul des dégâts importants en matériels sont signalés.

 Vivable ou non vivable ?

Ce vendredi 23, un calme dans la ville, les bus et motos pour le transport en commun sont visibles sur les route de la ville.

Les portes de magasins, banques voire les stations d’essence sont aussi ouvertes.
Au rond point Instigo on peut voir les agents de la police qui surveillent la circulation des personnes et les engins roulants.

Au bord des routes principales ce sont les femmes et enfants qui partent à la recherche de l’eau potable, qui est coupée depuis une semaine sur les robinets dans leurs quartiers respectifs.

Ce calme ne rassure pas à cent pourcent les Gomatraciens, « Je ne suis pas rassuré, de cette accalmie  ce vendredi », nous dit AMINI maître Maçon habitant Goma depuis 1993, en ajoutant qu’il a d’ailleurs entendu des détonations cette matinée coté nord de la ville.

A la plage du Peuple située à l’Ouest, c’est une foule de gens, pécheurs de fretins,laveurs des véhicules et certaines femmes et filles venues soit pour faire la lessive ou puiser l’eau du lac kivu.
Peut-on dire donc que Goma est vivable ce vendredi 23 Aout, le merveilleux « Shukudu »(une trottinette servant de transporter les marchandise à l’intérieur de la ville) est visible une fois encore sur la route.


Assurance
« Le constat est que les tirs sont venus de l’Est à l’ouest de la ville et qui dit l’Est dit le Rwanda » a indiqué Feller LUTAICHIRWA avant d’ajouter que les enquêtes sont menées pour cette cause.
Dans ces propos tout à lança un message de compassion ; il a annoncé que toutes les familles éprouvées seront assistées par le gouvernement provincial.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Coopec IMARA en faillite, plus de 20 milles Membres sur la rue à Goma sans liquidité