RETRAIT DES TROUPES DE M23 A GOMA



Les curieux venus se rassurer du départ des soldats de M23 vers le Nord de la ville

Le retrait du mouvement rebelle du  23 mars (M23) de Goma, capitale de la riche province minière du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo.

Certaines personnes jugent ce retrait comme  "un pas vers la bonne direction".
Pour  le porte-parole du gouvernement de RDC, Lambert Mende. "Nous avons effectivement constaté ce retrait. Nous disons que c'est un pas vers la bonne direction," a déclaré M. Mende, dans la première réaction publique du gouvernement au repli des rebelles.

Mais pour plusieurs Gomatratiens ils ne sont pas rassurés du départ de ceux qui ont été les maîtres de la ville pendant 12 Jours.

Et certains condamne le service de l'ANR (Agence Nationale de Renseignement) qui n'a pas fait correctement son travail avec toute les infiltrations qu'a subit la ville. 

La rébellion du M23, qui combat l'armée régulière de RDC depuis environ huit mois dans le Nord-Kivu, avait pris Goma le 20 novembre, et s'en est retirée ce samedi 1er decembre.
Commandant des troupes de M23 SULTANI  MAKENGA à Goma lors du départ de ses soldats
''Nous nous replions à 20 Km au Nord de la ville en attente des négociations avec le gouvernement de Kinshasa; s'ils dribblent les accords de Kampala et nos revendications et ben nous allons revenir  et  nous pensons que la voie est ainsi ouverte pour les autres voies du processus qui doivent conduire a la pacification totale," a poursuivi le Général SULTANI MAKENGA Commandant de troupes de M23.

Les Soldats de M23 qui dansent avant leur départ de la ville de Goma     





Un véhicule de l'Institut National de la Sécurité Sociale de Goma; emporté par le M23
Avec eux ils ont emportés au moins une tonne des minutions réquisitionnées lord de leur entrée à Goma.
Ces minutions ont été chargées dans des camions de l'OR (Office de Route/Goma) ,mais aussi certains camions de privés loués sur place ici à Goma.

Quels que jours avant leurs départ,de cas des pillages ont été signalés dans la ville et ses environs;mais certaines preuves pour certifier les coupables.
Et dans la nuit du samedi à Dimanche c'est le camp des déplacés de MUGUNGA III qui a été la cible.

Plusieurs petits biens de ces doubles déplacés de Guerre,des colis de la farine reçu de la part de PAM;téléphones portables ont été amenés avec ces personnes sans aveu,  qui avaient  violés six femmes avant de réquisitionner les jeunes de ce même pour le transport de leurs butins.

UN RETRAIT SATISFAISANT


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Coopec IMARA en faillite, plus de 20 milles Membres sur la rue à Goma sans liquidité